Facebook

Association de Défense et de Sauvegarde des Moulins Normands-Picards

Les Moulins : Patrimoine, Biodiversité, Energie

 

Arbustes des bords de berges de la Rivière

Le sureau noir


Cet arbuste affectionne les sols humides. Ses racines traçantes maintiennent le sol. Son bois en tant que tel est sans valeur mais sa floraison blanche au printemps embellit bien nos haies. Il a un réel intérêt nutritionnel tant pour les poissons que pour les oiseaux qui en apprécient les baies. Et pour nous aussi, les humains, essayez donc la gelée de sureau noir ou parfumez vos confitures printanières de quelques-unes de ses fleurs, vous serez bien surpris par le petit goût particulier. 

Éviter cependant les baies crues. Le sureau aux multiples vertus médicinales peut atteindre 7 m de haut. 

Le sorbier des oiseleurs


Plutôt un arbre de rive que de berge il s'enracine aussi en type râteau, ses puissantes racines verticales peuvent atteindre 2 m de profondeur. Il n'a pas besoin d'un sol très riche et résiste bien au froid.

Il fleurit en mai-juin, produisant des bouquets de fleurs blanches odorantes. Ses fruits sphériques rouges ou orange attirent les oiseaux d'où son nom. 

Il est également très miellifère.

De nombreuses légendes y sont attachées. 

La viorne ou obier


Ses racines sont traçantes. C'est la forme sauvage de l'arbuste cultivé "boule de neige". Il tolère 

l'ombre et a un bon pouvoir drainant. Spontané dans nos haies normandes, il se bouture facilement et embellira vos berges. Les oiseaux sont friands de ses baies qui sont toutefois vénéneuses pour l'homme

Aulne

Fresne

Ce site web utilise les cookies. Veuillez consulter notre politique de confidentialité pour plus de détails.

OK